Le métier de formateur professionnel d’adultes

Les missions

Le-la formateur-trice professionnel-le détient une double expertise : l’une technique « coeur de métier » l’autre pédagogique.
Sa mission est de développer des compétences favorisant l’insertion professionnelle et sociale, l’acquisition d’une qualification et / ou la professionnalisation des personnes.

Pour cela, il (elle) participe à la conception, prépare et anime des actions de formation. Il (elle) évalue les acquis et réalise un bilan. Il (elle) contribue à l’élaboration de dispositifs de formation, adapte éventuellement des parcours et participe à l’évaluation du dispositif.

Les compétences

Le métier de formateur(trice) professionnel(le) s’articule autour de deux domaines de compétences :

  • Préparer et animer des actions de formation,
  • Contribuer à l’élaboration de dispositifs de formation et accompagner les apprenants dans leur parcours de formation.

Les qualités du formateur

Le-la formateur-trice  est ouvert-e à la relation aux autres, il-elle est à l’écoute, fait preuve d’empathie, se met au service de ses apprenants pour les accompagner avec réussite dans leur formation.
C’est un professionnel qui interroge ses pratiques, les remet en question, actualise ses connaissances et compétences.

Les conditions d’exercices

Le métier s’exerce généralement dans des organismes de formation, centres ou établissements publics ou privés (opérant dans le champ de la qualification et/ou de l’insertion) ou dans des entreprises, tous secteurs confondus.
De ce fait, les missions du formateur-trice peuvent être différentes selon les conditions d’exercices.

Le (la) formateur(rice) professionnel-le peut être salarié(e), salarié(e) occasionnel(le) ou  travailleur(se) indépendant (e). Il (elle) travaille souvent en équipe et entretient des relations avec l’environnement professionnel et institutionnel local.